P2B_0508Après l’étape de la littérature enfantine et des livres incontournables, viendra plus vite qu’on ne l’imagine l’étape des œuvres à connaitre. Les grands classiques, imposés par notre culture commune et l’école, rebutent parfois les enfants qui s’imaginent devoir affronter des « pavés », poussiéreux, ennuyeux… Combien de fois avons-nous entendu : « J’ vais pas lire ça, toutes façons y a trop d’pages ! ». Avant de dire, de manière définitive que votre enfant n’aura pas accès à ces ouvrages, essayons ensemble de trouver des moyens contournés pour y accéder.

Pourquoi ne pas aborder les grands classiques sous forme musicale?

Pour aborder les grands classiques comme les célèbres fables de jean de la Fontaine, par le biais d’une mise en musique, vous pouvez les faire mémoriser plus facilement. Aux éditions Père Castor, vous aurez la chance de les entendre sur des airs de Jazz.Pour les jeunes vous trouverez, interprété, par exemple, par Pilule et André Véra : « Le corbeau et le renard », « La cigale et la fourmi », « Le laboureur et ses enfants »… Les musiques sont entrainantes, dynamiques et nous mettent aisément le vocabulaire des fables en bouche.

culturine 002culturine 001

Pourquoi ne pas aborder les grands classique sous forme de bandes dessinées?

Par le biais de la bande dessinée, certains ouvrages nous sont désormais proposés, comme « À la recherche du temps perdu » de Marcel Proust ou « Les malheurs de Sophie », ou encore « Le bon petit diable » de la Comtesse de Ségur. Aux éditions AUZOU, “Les grands classiques pour les petits” méritent notre attention, et  particulièrement  : “Les trois mousquetaires”.

  culturine 007culturine 008culturine 007

Pourquoi ne pas aborder les grands classiques sous forme cinématographique?

D’autres ouvrages, ont eu la chance d’être adaptés au cinéma, comme « Le père Goriot », « Le bonheur des dames », « Germinal », « Madame Bovary », des livres de Marcel Pagnol, « Le Grand Meaulnes », des contes de Maupassant, des contes de Perrault, d’Andersen, des pièces de théâtre comme « Cyrano de Bergerac », “vipère aux poings”…

Attention tout de même à  bien prévenir vos enfants, l’adaptation proposée peut être parfois loin de l’histoire d’origine et sa seule vision ne peut pas suffire à prétendre avoir une connaissance réelle de l’œuvre. Le film ne remplacera jamais le livre. Il ne fait que nous proposer une vision interprétative des œuvres et le cinéaste à tout à fait le droit de laisser libre cours à sa propre approche de l’œuvre.

Quand vous lisez un livre vous vous faites votre propre représentation des héros, du décor et votre imagination est en action alors que dans le film l’image proposée fixe l’histoire.

Alors surtout tant que vos enfants voudront bien lire, rappelez leur tout cela, et dites leur bien que lire leur donnera toujours l’occasion de s’évader par la pensée et qu’après  ils auront tout loisir de regarder les films qui existent parlant des livres qu’ils auront lus. A ce moment-là seulement la construction culturelle sera complète. Le film viendra rappeler au lecteur l’histoire qu’il a lu et il pourra s’amuser à chercher les différences entre ce qu’il s’était imaginé et l’image qui lui aura été proposé.

En résumé le livre rend l’enfant actif, alors que le visionnage du film s’il n’est pas accompagné, le laissera passif. La représentation mentale d’une histoire est toujours plus cérébrale.

Néanmoins si votre enfant refuse de lire, et passe des heures devant la télévision autant que vous lui proposiez des films enrichissant culturellement.

Il ne s’agit pas de supprimer le fait de lire mais de donner à des enfants qui ont du mal à lire la possibilité de connaître, malgré tout, ces ouvrages. Pour les enfants en difficulté de lecture, lire prendra un temps considérable et pourra les rebuter alors que l’histoire qui leur aurait été proposé aurait pu les intéresser. Le film seul, devient alors uniquement dans ce contexte une solution à envisager.

 culturine 002culturine 003culturine 004culturine 005culturine 008culturine 009culturine 007culturine 006culturine 003culturine 005culturine 006culturine 005culturine 006culturine 010

Pourquoi ne pas aborder la vie de nos grands auteurs sous forme de film biographique?

En ce qui concerne la vie de nos grands écrivains, de nombreux films ou des pièces de théâtre nous offrent aussi des moyens de mieux les appréhender. Nous citerons pour exemple « Molière » ou encore « La défi de Jean de la Fontaine », mais aussi les « frères Grimm »où « le monde merveilleux de Hans Christian Andersen »,même si l’on s’éloigne de la vraie vie des auteurs, il reste toujours un part de transmission culturelle, non négligeable…

culturine 001culturine 002culturine 004

Pourquoi ne pas penser aussi à la façon de donner envie de découvrir cette littérature classique?

Pour tous ceux que la poésie peut attirer mais qui sont déjà grand, “le cercle des poètes disparus”, reste un incontournable, où l’enseignement de la poésie révèle de véritables passion.

culturine 001